Photographie 1, 27 novembre 2013, 9h00 

PH_27112013_A_9h00

27 novembre 2013, 9h00

Un panneau, un simple panneau d’expression libre à Montreuil, installé sur le boulevard Théophile Sueur à quelques pas de l’entrée du Parc Montreau.

Pourquoi ce panneau tout particulièrement ? Tout simplement parce qu’il est là, à portée de regards et donc du mien depuis qu’il est installé non loin de mon lieu de travail.

Deux jours après la déclaration de Dominique Voynet, maire de Montreuil, à propos de sa non candidature (voir http://dominiquevoynet.eelv.fr/je-ne-suis-pas-candidate ), le panneau fut couvert par deux affiches du candidat Jean-Pierre Brard, tête de liste de « Ma ville j’y crois ». Depuis ce jour les collages se sont succédés signifiant que la campagne des municipales 2014 était lancée. Et chacune des équipes portant leur candidat-e respectif/ve ont décidé de « s’afficher », plus ou moins. L’enjeu étant de « tenir les murs », pour reprendre une expression connue dès lors que l’on parle de cette activité politique et militante qu’est le collage, qui demeure prépondérante à l’heure d’Internet, de Facebook et de Twitter.

La campagne des municipales 2014 a commencé. A Montreuil, on peut même dire qu’elle a commencé, pour celles et ceux, qui n’ont jamais accepté que Dominique Voynet ait pu l’emporter en 2008.

Depuis ce jours du 27 novembre dernier j’ai pris, chaque matin en arrivant à mon bureau, une photographie, et une autre à chaque fois que je le quittais ou dès que je pouvais voir que l’affichage initial avait été remplacé par un autre. A chaque fois ce sont deux photographies que vous verrez pour chacune des séquences d’affichage : un plan général et un plan rapproché. Quelques-unes de ces photographies sont prises en début de soirée. Rarement le week-end sauf lorsque mon activité professionnelle me convoque un samedi ou un dimanche.

J’ai souhaité aussi mettre en ligne ces photographies avec un décalage de quelques jours, ne souhaitant pas devenir, sans le vouloir, un informateur des uns ou des autres et par conséquent être en mesure d’influencer leur « vigilance ». Ce premier post (article) s'ouvre sur l'affiche du candidat Jean-Pierre Brard : c'est uniquement parce que c'est la première photographie que j'ai prise. Vous pouvez voir dans l'album photographique (onglet à gauche) que les autres candidatures et les autres collages sont présents. Au rythme de leur apparition sur le panneau, des collages effectués par les équipes respectives.

Toutefois, cette observation photographique n’est pas neutre bien que non partisane. J’ai moi-même participé à de nombreuses équipes de collage…jadis. Le premier était à Pantin et pour les Européennes de 1984, les derniers lors de la campagne des présidentielles de 2007. Au cours de mon voyage et mon parcours dans la gauche française j’ai fait la connaissance de nombreuses équipes de militantes et militants, avec lesquels j’ai sillonné la Seine-Saint-Denis (Pantin, Pré-Saint-Gervais, les Lilas, Noisy-le-Grand, Montreuil) et Paris avec pour seuls instruments un balai ou une brosse, un seau de colle et des affiches sous le bras, ou dans un coffre de voiture.

Voici une première série de photographies illustrant la bataille pour « tenir les murs », d’autres suivront avec ou sans commentaire et présentation de ma part. J’ajouterais, au fil des semaines, d’autres photographies plus anciennes et d’autres documents relatifs au collage d’affiches, aux campagnes électorales.