Lire épisodes précédents

Album de photographie à gauche

 

J’ai pour l’instant parlé des collages d’affiches de la liste de Jean-Pierre Brard et celle du Front de gauche emmenée par Patrice Bessac. Après ces deux listes, celle de l’ancien maire communiste de 1984 à 1995, puis soutenu par le PCF et d’un toujours membre de ce parti (Patrice Bessac), j’en viens à m’intéresser aux deux listes socialistes.

Tout d’abord celle conduite par Mouna Viprey : « Elire Montreuil ».

PH_17122013_A_8H54

photographie du panneau devant le Parc Montreau

Candidate, il y a douze ans, aux législatives de 2002, pour le Parti socialiste, Mouna Viprey recueille assez de voix pour se maintenir au second tour contre Jean-Pierre Brard. La droite locale se trouve une fois de plus éliminée au 1er tour. La configuration est propice au duel à gauche, mais la direction du PS abandonne sa candidate au profit d’accords avec le PCF en Seine-Saint-Denis et appelle à voter pour J.P. Brard qui obtiendra aussi le soutien des Verts et des radicaux de gauche. Toutefois, Mouna Viprey recueillera au second tour plus de 47% des voix. Exclue du PS, elle est réintégrée en 2004. En 2007, elle se présente une nouvelle fois face à JPB mais cette fois ne se maintient pas au second tour. Elle est de nouveau exclue en 2008 du PS, après avoir déclaré soutenir Dominique Voynet dont elle sera la 1ère adjointe. En 2010, elle quitte la majorité municipale, dirigée par Dominique Voynet, avec 8 autres élus, manifestant son desaccord sur les nouvelles orientations municipales en matière fiscale, puis créé le groupe Renouveau socialiste à Montreuil (RSM). Aujourd’hui « socialiste dissidente » elle a refusé de s’effacer au profit du candidat officiel Razzy Hammadi et se présente aux municipales de mars 2014.

Mouna Viprey n’est donc une nouvelle tête à Montreuil. En terme d’affiche, l’équipe Viprey a opté pour l’originalité en collant dans la ville une série d’affiche blanche avec un texte court résumant l’une de ses propositions. Ces affiches sont venues rompre le duel « Bessac-JPB » sur le panneau et en général dans la ville. Un grand format pratique et de « marque » rapidement identifiable. La couleur blanche, le slogan comme « Montreuillois le respect vous y avez droit », le visage de la candidate en petit au bas de l’affiche encadré de part et d’autre de son prénom et de son nom, participe d’une volonté exprimée d’apaisement et d’incitation au débat. Une option, un marquage politique que l’on identifie immédiatement. Visiblement décision a été prise de ne pas suivre le rythme donné par les collages successifs « Bessac/JPB ». Cela participe aussi de cette volonté de ne pas brusquer l’observateur-électeur.

PH_12022014_E_BasduPMontreau

Photographie du panneau, bas du Parc Montreau

Depuis quelques jours, une autre affiche est apparue. Plus classique, de même format que la précédente, imposant le visage avenant de la candidate. Je me suis laissé à  photographier un autre panneau d'affichage. Celui-ci se trouve en bas du Parc Montreau, c'est l'un des 3 panneaux d'affichages situés dans le périmètre de la cité Le Morillon à Montreuil. Le portrait photographique est de qualité et montre une belle femme, refletant à la fois jeunesse et maturité, souriant avec « Mon engagement avec vous » pour unique « mot d’ordre » ou « slogan ». Après les mots, les idées et la sentence morale des précédentes affiches « le respect vous y avez droit », l’équipe « Elire Montreuil » opte visiblement pour afficher le visage en grand de la candidate, recherchant indiscutablement la proximité avec l’observateur/électeur et bien évidemment la « séduction » qui est le propre de la photographie et de la politique…